Apprendre le Poker  |   Stratégie du Poker  | Tournois de Poker Gratuits  | Blog news Codes Bonus Poker 
  | Poker en ligne   |   Bonus Poker   |   Poker Gratuit   |   Professionnels du Poker
 

 

Gérer sa bankroll au poker - money management -

bankroll pokerGérer votre bankroll au poker est un concept clé de la réussite. Trop de joueurs de poker se laissent emporter, jouent à des limites trop élevées par rapport à leur cagnotte et finissent en faillite. Tous les professionnels de poker son unanimes : un réussite sur le long terme au poker nécessite une discipline de fer en matière de gestion de bankroll. En respectant certains principes, il est virtuellement impossible de faire faillite.

Gérer sa bankroll dans les partie "limit"

Si vous avez l'habitude de jouer dans des parties de poker en "limit", il est intéressant de

considérer sa bankroll en terme de "big bet". Ainsi, lorsque vous jouez une partie de limit-hold'em, il est fortement conseillé de posséder au moins 300 big bets dans votre bankroll, car les fluctuations peuvent être relativement larges. Par exemple, si vous disposez de 300$, vous ne devriez pas jouer de parties limit supérieures à 0,5 - 1$. Si vous êtes victime d'une mauvaise session, et que votre bankroll descend au dessous des 200 big bets, vous devez descendre à la table inférieure pour vous refaire. 300 big bets représentent un minimum, avec une bankroll plus grosse, vous serez d'avantage à l'aise et aurez une marge de manœuvre plus aisée. Si vous êtes un adepte du Stud, 400 big bets ne seront pas de trop car les tours d'enchères sont plus nombreux.

Gestion de bankroll pour le "no-limit"

Pour maîtriser la variance de sa bankroll en No-limit, il est plus judicieux de prendre en compte la totalité de sa bankroll. Il est important, pour être en sécurité, de ne pas jouer plus de 5% de votre bankroll lors d'une partie. Si vous jouez sur une table de No-limit où les blindes sont de 0,10-0,20$, votre cave étant de 20$, vous devriez avoir au minimum 400$ dans votre cagnotte. Si vous jouez plus haut avec une bankroll trop petite, vous risquez de jouer trop serré, d'être bluffé trop facilement et de vous coucher avec la meilleure main, car la somme que vous pourriez perdre serait une partie importante de votre bankroll. Imaginons que votre adversaire aille à tapis préflop, vous avec JJ. Vous pensez fortement que vous êtes favori, et que votre adversaire possède un As et une autre carte. S'il a AK, vous êtes favori à 54%, s'il a un As avec une autre carte inférieur au valet, vous gagnez dans 70% des cas. Or, si "caller" son tapis vous oblige à investir 30% ou 50% de votre bankroll totale, est-ce vraiment une bonne idée ? Le risque de perdre une bonne partie de votre cagnotte n'est pas négligeable, et caller n'est pas facile. Jouer avec une trop grosse partie de sa bankroll, c'est faire prévaloir la chance par rapport au gain à long terme.

Bankroll pour les tournois de poker et les sit and go

Dans les tournois et les sit and go, la variance est plus importante qu'en cash-game. Il n'est pas rare de participer à 10 ou 20 buy-in et repartir sans argent à chaque fois. Si les tournois est les sit and go sont votre spécialité, votre bankroll-management doit être irréprochable. La règle à adopter est la même que lors d'une partie de no-limit. Il est très important de ne pas investir plus de 5% de votre bankroll dans une seule partie. Toutefois, si l'occasion se présente, il est possible de s'offrir un petit plaisir en jouant une fois de temps en temps un tournoi un peu plus gros pour tenter de faire un gros coup. Toutefois, nous vous conseillons de ne pas dépasser les 10% quoiqu'il arrive.

poker bankrollRègles pour faire grossir votre bankroll et éviter la faillite

  • Allonger les session gagnantes, raccourcir les sessions perdantes : Nous partons de l'idée que si vous gagnez, vous avez de grandes chance d'être plus fort que vos adversaires et vous êtes à l'aise dans la partie en cours. Si vous perdez, il y a également plus de chances que vos adversaires soient d'un niveau égale voire supérieur au votre, et que vous pourriez être stressé, notamment par le désir de vous refaire rapidement.

  • Choisir les parties : Sélectionnez les joueurs plutôt que les parties. Si vous êtes polyvalent et capable de jouer plusieurs variantes, suivez les joueurs mauvais et flambeur, quitte à jouer du stud ou même du draw-poker si ce n'est pas votre spécialité.

  • Quittez la table si vous n'êtes pas à l'aise : Ou changez la. Internet est rempli de salles de poker, et chacun d'entre eux propose des centaine voire des milliers de tables. Si vous sentez que la partie vous échappe ou que vous partez "en tilt", laissez votre amour propre au vestiaire et allez chercher une table plus facile ( ou bien faites une pause pour vous reposer ). Votre objectif est de gagner de l'argent, pas d'humilier à tout prix un joueur qui vous a dominé ou a eu de la chance contre vous.

  • N'hésitez pas à descendre de limite : Si vous perdez et que votre bankroll passe sous la limite basse, n'ayez pas peur de descendre à la table inférieure. Il n'y a pas de honte à cela, et cela arrive même à des pros très connus. Cependant, ne pas monter de limites alors que vos fonds vous le permette est aussi une façon de perdre de l'argent. En effet, si vous êtes trop radins et avez peur de monter, vous ralentirez votre progression. Même si les résultats peuvent être plus mauvais lorsque vous débarquez sur une table plus haute, ce n'est que comme ça que vous ferez grossir sensiblement, à long terme, votre bankroll. En jouant trop bas, le manque à gagner peut être considérer comme une perte d'argent.

  • Ne mélangez pas argent du poker et argent pour vivre : l'argent du jeu doit le rester, de même que l'argent de votre foyer. Les mélanger, c'est faire fusionner deux univers différent pour risquer de les perdre tous les deux. Cela ne vous empêche pas de retirer un peu d'argent de votre bankroll de temps à autres, mais cela ne devrait pas dépasser 50% des bénéfices du mois en cours : sortir l'intégralité de ses bénéfices au poker, c'est risquer de faire diminuer sensiblement sa bankroll lors d'une mauvaise passe.

Ainsi se termine notre article sur le money-management. Nous espérons que cela vous aidera à stabiliser votre progression au poker.

Les autres articles en rapport avec les mathématiques du poker susceptibles de vous intéresser:

L'essentiel des mathématiques du poker
L'espérance de gain
Les côtes et probabilités
Convertir les probabilités en côtes

Bonus: Introduction au calcul de statistiques

Retour à la page stratégie.

 

Newsletter des bons plans de Poker Rentable

Inscription désinscription

 

Apprendre le poker

Règles du Poker

Lexique du Poker

Jouer en Ligne

Astuces Poker

Stratégie Poker
Les Bases
Côtes au Poker
Bluffer au Poker
Tous les Articles...
Poker en Ligne

Tournois Gratuits

Guide du Joueur

Salles de Poker

NETeller